> > -LIEU À DÉCOUVRIR > Critique restaurants > Crêperie La petite Bretonne de Ste-Émélie de l’Énergie, au nord de Joliette

Crêperie La petite Bretonne de Ste-Émélie de l’Énergie, au nord de Joliette

par Benoit Laporte le 19 juin 2012

dans Critique restaurants



J’ai découvert les crêpes bretonnes lors d’un voyage en Bretagne, il y a quelques années. Pour moi, avant cette découverte, les crêpes ça se mangeait au petit déjeuner avec du sirop d’érable, ou encore à la cabane à sucre, avec plein d’aliments gras et sucrés.

Pour les Bretons, la crêpe c’est du sérieux

Dans ce presque pays au nord de la France, vous retrouvez les crêpes partout. Les vendeurs ambulants vous les offrent sur la plage, aux fêtes foraines et même en sortant de l’église. On les mange sucrés, en utilisant de la farine de froment ou alors salé, avec de la farine de sarrasin.

Au Québec, un succès branché

Dans les années 70, les crêperies bretonnes ont poussé comme des champignons au Québec. On découvrait alors un plat simple, abordable et versatile. Mais la popularité ne dura que quelques décennies et les crêperies ont lentement disparu du paysage gastronomique.

Une crêperie isolée, dans un petit village de Lanaudière

Depuis plusieurs années, je passe devant ce petit restaurant sans vraiment comprendre comment une crêperie bretonne peut survivre dans ce petit village de 1 700 âmes, à Ste-Émélie de l’Énergie. En fait, la plupart des gens qui l’avaient visité n’en avaient que de bons mots. Mais les crêpes, ce n’était pas ma tasse de thé.

Récemment, je décidai d’y faire une réservation. La place est petite et n’est ouverte que les soirs du vendredi, samedi et dimanche. Pour le vendredi soir, j’avais le choix entre le service de 17 h 30 ou 19 h 30. J’optais pour le premier service.

Extérieur peu attrayant

Située en bordure de la route 347 (131), les automobiles y circulent à un train d’enfer. La maison ne paie pas de mine, bien que des rénovations récentes ont amélioré l’ensemble. D’ailleurs, l’enseigne est relativement nouvelle et assez jolie.

Par contre, en bordure de la route en venant du nord, l’affiche jaune avec lettres noires, tombe littéralement en ruine. Et ce depuis un bon bout de temps. Personne ne s’est rendu compte que ce support promotionnel pouvait faire fuir leurs clients?

Pendant que nous attendions l’ouverture des portes, un habitué me raconte qu’il fréquente ce restaurant depuis au moins 10 ans, mais que dernièrement la qualité avait diminué. Puisque le restaurant avait été acquis par un nouveau propriétaire depuis quelques mois, il y revenait pour voir si tout s’était replacé.

Apportez votre vin

J’avoue que l’intérieur fait un peu « chalet des années 60 », avec les assiettes accrochées au mur et les multiples bibelots de faïence. Mais déjà que le concept de crêperie bretonne fait un peu kitch, alors votre dépaysement sera maintenant complet.

Dans les environs, les restaurants où vous pouvez apporter votre vin sont relatievement rares. Il est bon de constater que vous pouvez réduire le total de votre addition, en vous accompagnant de votre vin blanc préféré. Si vous trouvez que le sac de papier brun fait un peu ringard, alors achetez-vous un beau sac en tissu pour l’occasion 😉

Brigade de serveuses énergiques

Aussitôt arrivés, à l’image du nom du village, les nombreuses Émélie sont énergiques. Équipée du petit bonnet traditionnel, notre serveuse nous avise qu’un deuxième service est attendu vers 19 h et que nous ne pouvons pas s’épivarder en longueur. Plusieurs groupes se répandent lentement sur de longues tables plastifiées, dans une atmosphère festive.

Comme entrée, l’incontournable salade maison nous est servie, où la laitue Boston est disposée en fleur, garnie d’une sauce à salade maison délicieuse. Ma conjointe y va avec la traditionnelle crêpe jambon fromage asperge à la farine de froment. Pour ma part, j’opte pour la crêpe aux fruits de mer, avec la même farine au froment. Malheureusement, le goût sucré de la crêpe au froment couvre le goût fin des crevettes et pétoncles. J’aurai probablement dû commander la crêpe à la farine de sarrasin, plutôt salé. Ma fille commande le poulet en sauce gratinée, où la viande baigne dans une soupe de fromage, accompagné de pâtes spaghettis. Étrange présentation et un goût tout aussi bizarre.

En vous baladant vers ce petit village, ne vous attendez pas à une expérience gastronomique mémorable. Mais à une belle soirée en famille, avec des plats simples, abordables et versatiles. Notre facture totalisait 45$ pour trois personnes, avant taxes, alcool et pourboire.

CRÊPERIE LA PETITE BRETONNE
500 route Saint-Joseph,
Sainte-Émélie-de-l’Énergie, Qc,
J0K 2K0

(450) 886-1815
Aucun site web ou adresse de courriel

Sommaire
Date de la critique :
Item :
Crêperie La petite Bretonne de Ste-Émélie de l’Énergie, au nord de Joliette
Cote de l’auteur :
41star1star1star1stargray


1 Benoit Laporte 29 août 2013 à 20:04

Malheureusement ce mignon petit restaurant a fermé ses portes en 2013. Ces petits commerces qui dépendent des villégiateurs en haute saison, ont la vie très dure.

2 Stephane 9 novembre 2014 à 12:24

Ce petit restaurant est désormais ouvert. Nous sommes allés la semaine passer ma conjointe et moi. Je ne suis pas fanatique de crêpes, mais la curiosité la emporter. Je me demandais comment peut-on faire des soupers avec des crêpes? À mon agréable surprise, l’expérience était très positive. Le gout était au rendez-vous et l’ambiance sublime! Le nouveau proprio est professionnel et très accueillant.
On nous a informés que la fermeture précédente du restaurant était pour cause de maladie.

Dans nos prochains déplacements vers Lanaudière., nous renouvellerons l’expérience à la crêperie petite bretonne de Sainte-Émélie-de-l’Énergie

3 Michelle 21 décembre 2015 à 09:22

Moi je suis une fan finie de cette belle petite Crêperie. J’y vais régulièrement depuis environ 20 ans pour y déjeuner le dimanche en fin d’avant-midi. À une demi-heure de route, je considère que ça vaut la peine d’aller déguster une bonne crêpe fromage, jambon, épinard ou asperge, le tout accompagné d’une délicieuse sauce béchamel faite maison naturellement. Le propriétaire Mathieu et sa collaboratrice Georgette nous reçoivent toujours avec un grand sourire, ce que j’apprécie beaucoup. L’endroit est décoré selon le principe des crêperies de la Bretagne en France. Je peux le dire car j’y suis allée il y a quelques années. Même la musique est d’ambiance. Voilà, si vous passez dans le coin de Ste-Émélie, n’hésitez pas à y entrer pour y déguster une de vos crêpes préférées. En passant….la soupe à l’oignon gratinée est délicieuse !

Soumettre un commentaire