Embouteiller son vin en vrac, de l’alcool de qualité à bas prix

J’avais entendu dire que l’on pouvait embouteiller soi-même son vin, un service offert par la société des alcools du Québec (SAQ). La rumeur prétendait que l’on y offrait que des vins de bas de gamme et que finalement le coût n’en valait pas la chandelle.

J’ai décidé d’essayer ce service et vous faire part de mon expérience.

Le service à la clientèle

La Maison des Futailles, située sur la rue du même nom, existe depuis 1992. L’endroit est vaste. À mon arrivée, j’avise le préposé qu’il s’agit de ma première visite.

Il examine mes bouteilles vides et m’avise que seulement les formats de bouteilles de 750 ml et 1 litre sont acceptés. Il faut aussi que les bouteilles soient en multiples de 6. Je possède 16 bouteilles. Je dois donc acheter deux bouteilles vides au prix de 0,90 $ chacune, pour atteindre le chiffre magique de 18 bouteilles. Bizarre…

Chaque produit que je choisis doit être obligatoirement rempli pour un minimum de 6 bouteilles et par multiple de 6 (donc impossible d’obtenir par ex. 3 bouteilles d’un vin et 3 autres d’un autre vin).

Cet immense site offre aussi la possibilité de rincer vos bouteilles dans de profonds éviers avec des jets puissants, pouvant servir pour une douzaine de bouteilles à la fois. Mais l’eau chaude n’est pas comprise. On présume que vous avez lavé vos bouteilles à la maison, et que vous n’avez qu’à rincer vos bouteilles de la poussière.

Si vous n’avez pas enlevé les anciennes étiquettes, faites-le à la maison avant de partir, parce qu’ici ce n’est pas possible. Faites tremper vos bouteilles dans l’eau pendant plusieurs heures et ensuite, placez au lave-vaisselle, à l’eau chaude.

La dégustation

Une bonne vingtaine de vins sont disponibles pour la dégustation. Classés de la même façon qu’en succursale (léger, corsé, fruité…). Vous pouvez goûter à chacun des vins, si le cœur vous en dit. Après quelques verres, vous commencez à sentir les effets euphorisants de ces élixirs et vous ne notez vraiment plus les différences entre les cépages.

Si vous y allez tôt en journée, la dégustation risque d’être quelque peu matinale, surtout si vous n’avez qu’un petit déjeuner dans l’estomac. Et après quelques verres, vous avez dépassé la limite permise pour conduire. Alors crachez, sans remords.

Le remplissage

Après avoir fait mon choix de vins, le serviable préposé m’explique les étapes de l’embouteillage, de la pose des bouchons et de l’étiquetage.

La pression du liquide dans la bouteille est relativement puissante, m’obligeant à réviser mon tir. Probablement les effets secondaires de ma dégustation. J’avoue que le produit fini à fort belle gueule et paraît présentable sur votre table.

De réelles économies?

On prétend vous faire bénéficier d’économies moyennes de 50 % pour un produit comparable en succursale. Le problème est qu’aucun des produits qui y sont offerts n’est aussi disponible en succursale de la SAQ. Donc impossible de comparer les dires de la société d’État. De plus, l’offre de produits change fréquemment, donc impossible de ravoir un ancien vin que vous aimiez.

Selon leur logique, un vin que vous payez 8 $ devrait normalement coûter 16 $ en succursale. Vous devez aussi débourser 0,20 $ pour le bouchon de liège ou 0,30 $ pour un bouchon vissable, mais qui peut être réutilisé. On offre des vins à partir de 5 $ jusqu’à 12 $, pour une bouteille régulière de 750 ml. Vous pouvez aussi vous procurer des spiritueux de 1,75 l (Vodka, Rhum, Whisky, Dry Gin ou Brandy) pour environ 40 $, contenants de plastique inclus.

Et la qualité?

Humblement, les cépages que j’ai choisis (Syrah, Montepulciano et Muscat) me plaisent beaucoup. C’est un choix de vin de tous les jours, à un prix fort abordable. Des étiquettes avec un design attrayant et un petit collier de carton décrivant le produit rendront votre produit irrésistible, et ne vous feront pas passer pour un péquenaud.

Il ne manque que la gaine autour du goulot et l’effet serait complet. Des paniers de plastiques pour transporter vos bouteilles sont aussi disponibles au prix de 4,60 $. Mais si vous apportez une de vos bouteilles chez un ami, vous risquez de l’horrifier, croyant qu’il aura à boire de votre propre piquette, alambiquée dans votre sous-sol, avec du concentré acheté sur Internet…

Finalement?

J’avoue qu’initialement, vous devez investir un peu d’effort :  la récupération et le lavage des bouteilles, le transport des bouteilles vides, le remplissage, la pose des bouchons et des étiquettes. Lorsque vous vous rendez au site de Vin en vrac, faites-le avec plusieurs caisses de bouteilles, afin de maximiser votre économie.

Profitez-en pour demander aux amis, collègues ou membres de votre famille s’ils désirent se joindre à vous. Vous devez aussi planifier l’entreposage de votre élixir.

Afin de financer les activités des scouts du quartier, des adultes bénévoles avaient eu la brillante idée d’embouteiller plusieurs dizaines de bouteilles pour les revendre avec profit aux parents et amis des enfants. Mais malheureusement, la loi interdit la revente d’alcool, qui est un droit exclusif de la SAQ. 

L’avantage indéniable du vin en vrac est la possibilité de goûter préalablement aux vins que vous allez acheter. Le concept est au point, mais le peu de points de service (deux, dont un autre à Saint-Hyacinthe) ne permet pas à la population en général de profiter du produit.

Ce populaire service était autrefois offert, avec un choix limité, dans plusieurs succursales SAQ Dépôt, mais aujourd’hui seulement la succursale de la ville de Québec l’offre encore.

La réutilisation des bouteilles représente un geste écologique auquel plusieurs consommateurs sont sympathiques. Il s’agirait simplement d’élargir l’offre du produit.

0/5 ---> 0 AVIS - SVP VOTEZ POUR DONNER VOTRE OPINION
Vin en Vrac
2021, rue des Futailles
Montréal
Québec
H1N 3M7
Canada

SUR LE WEB

AUTRES INFORMATIONS

Tél : 514-353-2021
Prix : 10 $ – 100 $
Catégorie : Marchand de vin et spiriteux
MOTS-CLÉS : alcool, bouteille, brandy, Dry Gin, embouteiller, maison des futailles, rhum, saq, vin, vin en vrac, vodka, whisky

CONSEILS – CRITIQUES

NOTRE INFOLETTRE

Pour recevoir toutes les nouvelles chroniques, abonnez-vous par courriel.

Avec Google FeedBurner

2 réponses à “Embouteiller son vin en vrac, de l’alcool de qualité à bas prix”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *