Traverser la Suisse en train l’hiver, 700 km de pur bonheur

Nous adorons la Suisse pour ses habitants, son hospitalité, ses paysages uniques et la qualité de ses centres de ski. Après plusieurs visites, nous nous étions promis à l’hiver 2017 de traverser ce pays montagneux par train d’une frontière à l’autre. En réalité, pendant le même voyage, nous avons traversé la communauté helvétique à deux reprises, à l’aller au nord, d’est en ouest, et au retour au sud, d’ouest en est.

Trains typiques pour pays atypique

Pour nous assurer un voyage incomparable, nous avions décidé de réserver en première classe sur tous les trains. Ne sachant pas si l’achalandage nous empêcherait de voyager confortablement dans un environnement calme, nous n’avions pris aucun risque.

Je dois avouer que finalement les voitures première classe était très calme sur la plupart des tronçons. Le plus souvent, nous étions presque seuls dans les voitures 1ere classe, sauf pour le train touristique « Glacier Express » entre Zermatt et Saint-Moritz.

Voici une description détaillée des 8 trains empruntés pendant les 651 km parcourus au sommet des montagnes helvètes, avec les kilométrages, les prix payés en dollars canadiens en 2017 et quelques informations supplémentaires. 

All Abord!

 

Zurich à Montreux, et retour

D’abord, je dois mentionner que nous avions rendez-vous à Sion avec des amis suisses, où nous allions passer une semaine de vacances en ski sur les pistes d’Anzère, une magnifique station de ski à un jet de pierre de Crans-Montana, mais un lieu beaucoup plus sympathique que sa voisine guindée par des vedettes en cavale.

La Swiss Travel Pass

Il existe de nombreuses variantes de laissez-passer de train en Suisse, tout dépendant du nombre de jours de validité, de votre âge, de la classe de sièges choisit, etc.

Pour notre part, nous avions d’abord acheté une passe en 2e classe au coût de 544 $ CAN chacun et une assurance annulation de 13 $, pour un total de 1114 $. Nous avions décidé de payer le surclassement en 1ere classe sur chacun des trains que nous choisirions, en laissant les autres en 2e classe. Le total des surclassements et repas à bord nous ont coûté 407 $, pour un grand total du coût des 8 trains de 1521 $.

Examinons les détails de chacun des trains :

1. Zurich-Lucerne (train interville)

  • Classe : Deuxième
  • Départ-Arrivée : 7 h 53-08 h 59
  • Durée du trajet : 1 h 06 min
  • Distance : 52 km
  • Fréquence : Départs très fréquents
  • Équipement : Moderne, deux étages, interville
  • Achalandage : Important entre l’aéroport et Zurich, et modéré jusqu’à Lucerne

Aussitôt atterri dans le futuriste aéroport de Zurich, nous nous sommes engouffrés dans un train rapide entre la capitale de la Suisse et la mythique ville de Lucerne. Ce train en direction sud-ouest s’arrête fréquemment puisqu’il dessert les voyageurs d’affaires, les touristes et les banlieusards.

Malgré tout, les paysages sont magnifiques entre les montagnes et l’immense lac Zurichsee longeant Zurich et sa banlieue.

2. Lucerne-Interlaken Ost (Golden Pass Line)

  • Classe : Première (Surcharge de 17 $ par pers., et par train)
  • Départ-Arrivée : 10 h 05-11 h 55
  • Durée du trajet : 1 h 50 min
  • Distance : 68 km
  • Fréquence : Fréquents, presqu’à chaque heure
  • Équipement : Moderne, panoramique
  • Achalandage : Léger en 2e, et presque vide en première.


Après une visite détaillée de la ville de Lucerne qui a su préserver ses bâtiments historiques du Moyen-âge, et son héritage typique de la Suisse, nous sommes montés à bord du fameux GoldenPass Line. Un train panoramique, confortable et relativement moderne entre Lucerne et Interlaken Ost. Ce train longe le magnifique lac Brienzersee, et parcourt les montagnes enneigées parsemées de petits chalets typiques encore habités.

À Interlaken Ost (ouest), nous devons changer de train puisque les rails à partir d’ici ne sont pas de la même largeur. Il faut comprendre que la Suisse a hérité d’anciennes voies ferrées qui ont été construites sur des rails non standards à la fin du 19e siècle, et qui n’ont pas été détruites pendant la Deuxième Guerre mondiale, comme pour la plupart des pays d’Europe, la Suisse n’ayant pas participé à ce conflit.

Les Suisses ont tenté de fabriquer un train qui pouvait faire varier la largeur de ses essieux, mais l’expérience n’a jamais été concluante du fait que les grands froids entraînaient souvent le gel de ce système, disons hors de l’ordinaire.

Mais il semble qu’en 2020 un nouveau train suisse sera mis en service sur la ligne du Golden Pass, qui pourra permettre l’écartement variable des roues. Il existe un potentiel énorme pour ce type d’équipement puisque les Chinois opèrent déjà un train à partir de la Chine jusqu’au coeur de l’Espagne, mais que celui-ci traverse 3 différentes largeurs de voie ferrée.

Pour expédier le premier train, le 18 novembre 2014, il aura fallu vaincre un grand nombre de difficultés techniques et bureaucratiques. La variété des écartements impose trois changements de train, à l’entrée du Kazakhstan (écartement russe, 1520 mm), aux portes de la Pologne (retour à l’écartement normal, 1435 mm) et à l’arrivée en Espagne (écartement ibérique, 1668 mm): chacune de ces opérations entraîne le transbordement complet de tous les conteneurs du train de départ!

3. Train Interlaken Ost – Zweisimmen (Golden Pass Line)

  • Classe : Première (Surcharge de 17 $ par pers.)
  • Départ-Arrivée : 13 h 08-14 h 19
  • Durée du trajet : 1 h 11 min
  • Distance : 57 km
  • Fréquence : Fréquents, presqu’à chaque heure
  • Équipement : Typique et ancien, panoramique
  • Achalandage : Léger en 2e, et presque vide en première.

Après un court arrêt d’environ 60 minutes, nous nous engouffrons dans cet autre train Interlaken-Zweisimmen avec un équipement plutôt ordinaire, mais avec des paysages extraordinaires. En quittant cette gare, nous longeons un autre lac important, le Thunersee. D’ailleurs le nom Interlaken signifie « Entre les lacs » en allemand.
Nous aurons pu choisir un départ plus tard de Lucerne pour raccourcir le temps d’attente à Interlaken, mais nous préférions partir plus tôt. Nous sommes toujours dans la partie allemande de la Suisse, mais nous nous dirigeons vers le prochain arrêt à la limite ouest de sa partie alémanique à Zweisimmen.

4. Train Zweisimmen – Montreux (Golden Pass Line)

  • Classe : Première (Surcharge de 17 $ par pers.)
  • Départ-Arrivée : 14 h 25-16 h 13
  • Durée du trajet : 1 h 48 min
  • Distance : 74 km
  • Fréquence : Fréquents, presqu’à chaque heure
  • Équipement : Typique et ancien, panoramique
  • Achalandage : Léger en 2e, et presque vide en première

Un autre transfert de train à Zweisimmen, une station de sports d’hiver prisée pour ses sentiers de randonnées. Nous montons à bord du 3e tronçon de train Golden Pass Line.

L’arrêt ne dure que quelques minutes, et les trains sont placés l’un en face de l’autre pour faciliter le transfert. Ici nous revenons à des rails standards pour nous rendre dans la grande ville suisse de Montreux, célèbre pour son festival de jazz.

La descente se fait lentement tantôt dans de longs tunnels, tantôt le long de centres de ski juchés dans les montagnes. En route, nous avons traversé une importante tempête de neige, sans beaucoup voir les paysages. Mais ça rendait la randonnée en train sympathique. Rendus près de Montreux, nous apercevons ici et là des plaques d’herbe encore vertes. Après 6 heures et 10 minutes de ballade, nous revoici dans la civilisation, disons moderne.

5. Train Montreux – Sion (train interville)

  • Classe : Deuxième
  • Départ-Arrivée : 16 h 38-17 h 22
  • Durée du trajet : 0 h 44 min
  • Distance : 67 km
  • Fréquence : Départs très fréquents
  • Équipement : Moderne, interville
  • Achalandage : Très achalandé en 2e, presque complet en 1ere classe


Ici un train typique de toutes les grandes villes occidentales entre Montreux et Sion, ville importante du Valais dans la vallée. Un train rempli de travailleurs et étudiants de retour à la maison, skieurs partant pour la montagne. Propre, rapide, efficace et ponctuel. Nous avions choisi la 2e classe, mais a posteriori nous aurions probablement dû prendre la 1ere classe pour quelques dollars de plus, du fait que le train était bondé avec en plus nos 3 valises…

6. Train Sion – Brigue (train interville)

  • Classe : Deuxième
  • Départ-Arrivée : 8 h 41-09 h 23
  • Durée du trajet : 0 h 42 min
  • Distance : 54 km
  • Fréquence : Départs très fréquents
  • Équipement : Moderne, interville
  • Achalandage : Achalandé en 2e et moyen en 1ere

Semblable au train précédent entre Montreux-Sion, puisqu’il s’agit en fait de sa continuation vers l’est de la Suisse. Nous empruntons ce train afin de rejoindre le mythique train Glacier Express qui part de sa gare d’origine à Zermatt, une des plus célèbres stations de ski d’Europe.

Lors d’un voyage précédent, nous avions déjà emprunté le train à partir de Zermatt. Par contre je recommande à tous les touristes de ne pas manquer la visite de ce village en montagne, accessible exclusivement par train. Et prenez le téléphérique jusqu’au sommet du Petit Cervin, l’endroit le plus élevé en Europe par téléphérique (3820 m).

7. Train Brigue- Chur/Coire (Glacier Express)

  • Classe : Première (Surcharge de 18 $ par pers. + 62 $ pour chaque repas)
  • Départ-Arrivée : 10 h 18-14 h 35
  • Durée du trajet : 4 h 17 min
  • Distance : 160 km
  • Fréquence : Quelques départs chaque jour
  • Équipement : Équipement de grande qualité, Panoramique avec repas gastronomique
  • Achalandage : Achalandé en 2e, Complet en 1er

Nous avons un peu plus d’une heure d’attente à Brigue, une mignonne ville ferroviaire sertie dans les montagnes. Nous en profitons pour faire quelques achats. De mon côté, je photographie les trains qui passent.

Nous montons finalement dans le clou du voyage, le train « Glacier Express ». Son appellation « Express » est un peu ironique puisque ce train roule en moyenne à moins de 40 km/heure. Mais sa réputation est loin d’être surfaite. Un wagon complètement vitré, douillet avec table pour 2 ou 4 passagers. Un service impeccable et un repas digne de grands restaurants. Le personnel parle plusieurs langues et ils sont impeccables dans leur prestation de service. Et les paysages sont à couper le souffle (voir la vidéo plus bas).

Nous avions à l’origine décidé de nous rendre jusqu’à la dernière gare de ce train, soit la station de ski de Saint-Moritz. Mais des compétitions de la coupe du monde de ski ont fait monter les prix des hôtels, et plus rien d’abordable n’était disponible (600 $ la nuit pour un 3 étoiles!). Nous avons donc arrêté à la ville précédente Chur, en allemand (Coire en français), un excellent choix puisque celle-ci est remplie d’histoire, de bons restaurants et de boutiques de qualité.

8. Train Chur / Coire – Zurich (train interville)

  • Classe : Deuxième
  • Départ-Arrivée : 10 h 09-11 h 42
  • Durée du trajet : 1 h 33 min
  • Distance : 119 km
  • Fréquence : Départs très fréquents
  • Équipement : Moderne, 2 étages, interville
  • Achalandage : Très achalandé en 2e et presque complet en 1ere

L’heure du départ approche. Nous sautons sur le train rapide entre Chur et Zurich, pour passer la journée dans cette capitale unique en son genre. Son architecture allemande intacte reflète l’héritage de ce peuple pacifique qui a su préserver ses villes des affres de la guerre, depuis 5 siècles.

Un petit conseil, assurez-vous de vous planifier un bon budget puisque cette ville est la deuxième plus cher d’Europe et la troisième au monde.

TROIS VIDÉOS TOURNÉES PENDANT CE VOYAGE

Je vous recommande les 3 vidéos montées pendant notre périple.

La première vidéo « Suisse 2017 – Train Glacier Express, de Brigue à Coire » (24 min) vous donnera un aperçu de ce train de rêve.

La deuxième vidéo « Suisse 2017 – Route d’Évolène » (17 min) vous amènera sur la route et dans le village d’Évolène, un des plus beaux villages du Valais.

La troisième vidéo « Suisse 2017 – Skiez sur les pistes d’Anzère » (24 min), vous fera vivre les descentes en ski sur les pentes d’Anzère entre amis.

Bon voyage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *