Choisir une connexion Internet par satellite Xplornet, HughesNet ou Telesat

Ma maison en forêt se situe hors de la portée des grands réseaux cellulaires, des compagnies de câbles ou de lignes téléphoniques traditionnelles. Afin de pouvoir surfer à haute vitesse, il ne me restait qu’une seule solution de rechange, soit l’Internet par satellite.

L’accès à l’Internet haute vitesse est vital pour tous les petits villages et communautés éloignées des grands centres. Alors la connexion par satellite semble être tout indiquée pour sortir du moyen-âge numérique ces régions en périphérie.

Loin des yeux, proche du portefeuille

Il existe très peu d’entreprises offrant ce type de service dans le sud-est du Canada. La compagnie Xplornet, basée à Calgary, offre le choix de connexion avec le réseau de Télésat, basé à Ottawa, ou avec Hughes Network, une compagnie américaine du Maryland.

Si vous ne surfez qu’occasionnellement, et lisez vos courriels, alors il vous en coûtera une cinquantaine de dollars pour une connexion relativement lente. Mais si vous désirez télécharger de la musique, visionnez des vidéos, utilisez les services de téléphone sur internet (VOIP), alors vous n’aurez d’autres choix que de payer au moins 80 $. Si en plus vous désirez accéder à des serveurs FTP ou vous connecter à votre VPN (réseau privé virtuel) du bureau, alors un 10 $ de plus sera nécessaire pour obtenir une adresse IP fixe.

Quels sont les forfaits offerts?

Jetons un coup d’œil sur les différents produits de Xplornet et les forfaits offerts par Telesat et HughesNet:

               
              Partage équitable
        Vitesse téléchargement Grandeur
Par heure Par jour
      Prix Amont Upload Aval Download coupole Amont Upload Aval Download  
  TÉLÉSAT (bande KA seulement)              
                   
  Résidentiel Kazam 50 $ 128 512 67 cm 2,4 mb 24 Mb  
    Kazoom 80 $ 256 1 mbps 67 cm 5,2 mb 48 Mb  
  Commercial Kabang 120 $ 300 1,5 mps 67 cm 7,8 mb 88 mb  
    Kaboom 170 $ 500 2,0 mbps 67 cm 10,4 mb 110 mb  
                   
  HUGHES NET (bandes KU et KA*)              
                   
  Résidentiel De base – léger 50 $ 128 512 kbps 74 cm     200
    De base 60 $ 128 1 mbps 74 cm     200
  Commercial Pro Plus 120 $ 250 1,6 mps 74 cm     425
    Élite 150 $ 256 2,0 mbps 74 cm     500
    Élite plus 200 $ 300 3,0 mbps 74 cm     500
    Élite haut de gamme 300 $ 300 5,0 mbps 74 cm     500
  * Nouveau                
 
Aucune restriction de téléchargement entre 3 et 6 h am
         
 
Adresse IP fixe pour connexion VPN, caméras de surveillance ou accès  FTP
   
 
Frais de 75 $ par année pour accès à la bande KU
         

.

hughesNet-poteau1La bande KU comparée à la bande KA, a la réputation d’être moins sensible aux perturbations atmosphériques (pluie, vent, neige), mais dans mon cas j’ai choisi une coupole de 1 mètre (au lieu de 74 cm) pour m’assurer d’une meilleure réception.

On vous impose des frais assez élevés d’installation (environ 1000 $), des coûts d’accès au réseau annuel de 75 $ (pour la bande KU), un poteau de 250 $ (pour éviter de mettre ce monstre sur votre maison) et les limites rétrogrades de limitation de téléchargement.

Le partage équitable (Fair Access Policy)

C’est le terme que l’industrie de l’internet par satellite utilise pour décourager l’internaute qui télécharge massivement des fichiers et partage des MP3, films par l’entremise de torrents. En réalité, les fournisseurs d’accès Internet par satellite ont le même problème que les fournisseurs traditionnels comme Bell, Rogers ou Telus, mais le coût d’ajouter un satellite est un peu plus élevé que de mettre à niveau des serveurs ou du câblage.

Alors ces fournisseurs de services Internet par satellite vous pénaliseront si vous avez le malheur de dépasser la limite horaire (Telesat) ou journalière (Hughes Net). Vous serez alors condamné à surfer à une vitesse de 40 kb/s (durant une heure ou 24 heures), soit la vitesse d’une connexion commutée (dialup). La politique de HughesNet est particulièrement frustrante, parce que souvent nous n’avons pas le choix de mettre à jour des logiciels qui sont lourds (comme iTunes) et qui m’ont fait plusieurs fois dépasser les limites permises.

Est-ce vraiment fiable?

Oui, mais avec un important bémol. Pour ma part, j’ai accès à un forfait KU de HughesNet qui me coûte 90 $ par mois, avec un contrat de 3 ans. Lors de mon abonnement en mars 2008, je n’avais d’autre choix que d’utiliser la bande KU pour obtenir une adresse IP fixe afin d’accéder au VPN de mon bureau et accéder aux serveurs FTP de mes sites web.

Ma connexion cesse très souvent de fonctionner. Je dois alors relancer mon modem, pour réactiver la connexion. La bande passante en période de pointe est souvent « tortuesque ». La lecture des vidéos sur YouTube est lente et se télécharge par secousse. La téléphonie IP comme Skype fonctionne de façon erratique. Vous devez fermer toutes vos applications qui roulent en arrière-plan et vous assurez que personne d’autre dans la maison ne surfe en même temps que vous. Par contre, Google Talk fonctionne beaucoup mieux.

Sur la page Wikipédia de Télésat (traduit de l’anglais) on a tenté de nous expliquer l’origine de leurs problèmes:

Les satellites Anik F2 (et Anik F3) de Telesats offre aussi l’accès Internet par Satellite expérimental Spot Beam KA, utilisé par des centaines de milliers d’utilisateurs aux États-Unis (Wildblue) et des dizaines de milliers d’utilisateurs au Canada (Xplornet). Le système utilise la bande KA « Spot Beams » pour mieux gérer les problèmes de bande passante, reliés à plusieurs stations satellites au sol, connectées à l’Internet. Le système expérimental « Spot Beam » s’est avéré trop populaire et rencontre des problèmes de vitesse de bande passante, qui devraient être corrigés, avec l’ajout de nouveaux satellites améliorés, dans les prochaines années.

Les clients insatisfaits se regroupent:  XPLORNETSUCKS.COM

Puisque la grande majorité des utilisateurs de service d’Internet par satellite n’ont pas d’autres choix, ils sont malheureusement condamnés à payer cher pour un service souvent déficient. Alors les troupes ont pris le virage 2.0 et ont fourbi les armes en créant le forum xplornetsucks.com.

Vous verrez s’entrechoquer les opinions d’agriculteurs insatisfaits de la Saskatchewan, de résidents frustrés du fin fond du Nouveau-Brunswick ou du Yukon.

J’ai travaillé plusieurs heures pour rassembler toute l’information pertinente pour écrire cette chronique. Et je peux vous assurer que le site web de Xplornet tient sous silence plusieurs éléments essentiels aux clients potentiels. De là, la frustration de plusieurs.

La solution réside dans la compétition. Tant que Xplornet sera le seul fournisseur de cette technologie, rien ne les obligera à satisfaire leur clientèle désabusée.





2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *