14 meilleures bières noires et brunes offertes au Québec

Je connais très peu les techniques de fermentation ou de fabrication de la bière noire. Tout ce que je sais c’est que j’aime beaucoup ce type de bière. Je sais que quelques-unes de ces bières noires sont mélangées avec de la bière brune plus pâle afin d’offrir un produit moins âcre qui plaira à plus d’amateurs de bière. C’est pourquoi j’ai inclus dans ma critique quelques bières brunes.

Pour ma part, j’ai goûté à 14 différentes bières noires ou brunes offertes au Québec dans les grandes surfaces ou dans les petits magasins. Je ne suis pas allez glaner à la Société des alcools du Québec qui offrent un choix plus varié. Je voulais me limiter aux bières disponibles au coin de chez moi, pour M. ou Mme Tout le monde.

La mondialisation?

 

Molson, Labatt, Boréal, McAuslan, Unibroue VS Guinness

 

Afin d’offrir une échelle de comparaison, j’ai comparé 10 bières canadiennes ou québécoises à 4 grandes bières anglaises et irlandaises distribuées ici (Guinness, Kilkenny, SmithWicks et Newcastle).  Je sais qu’il en existe beaucoup d’autres, mais je me devais de limiter mon choix aux très grandes bières disponibles à proximité.

Poids et pointage

J’ai analysé 6 critères sur 10 points chacun, en attribuant un poids différent pour chacun des critères. Le goût comptait pour 50 % des points (6/12), la qualité de la mousse comptait pour 2 points sur 12, la couleur et les bulles comptaient pour 1 point chacun tandis que la disponibilité du produit et le prix comptaient pour 2 points chacun.  La liste est en ordre décroissant, du meilleur ou moins aimé.

On peut voir que dans le top 5, 3 des 5 bières proviennent d’ici soit la Noire de Chambly (Unibroue) et la Rickards Black (Molson). Je n’ai pas aimé les bières fortes en alcool qui dénature le goût de la noire. C’est une question de goût.

Critique personnelle

Ma critique n’est pas celle d’un expert international, seulement d’un amateur de bonne bière. Selon moi, une bière noire se doit d’offrir un corps dense, à la limite du sirop. On doit y découvrir un goût de torréfaction, une mousse riche et une faible effervescence qui dure et dure. Si j’ai fait des erreurs factuelles, n’hésitez pas à m’en aviser.  Entretemps, je vais m’ouvrir un bon petit houblon…





2 commentaires

  • Salut, seulement pour te dire quelques mots…. premièrement les prix des bières sont élevés et c’est normal puisque pour la plupart elle ne viennent pas d’ici… et deuxièmement la couleur de la Guinness est Ruby et non noire en tant que telle. Oui c’est une bière qui entre dans la catégorie des bières noires, mais elle n’est pas noire! 😉

  • @ Marie,

    Le prix de la bière est déterminé en partie par ses frais de transport, mais surtout par le coût du Marketing relié à cette bière. Les grandes bières internationales investissent des dizaines de millions chaque année en publicité, et ce sont les consommateurs qui payent toujours le prix de cette pub.

    Effectivement j’ai consulté le site web de Guinness (FAQ) et j’ai remarqué qu’il affirmait que leur bière était Ruby. J’ai consulté Wikipédia et Ruby est défini comme étant « rouge foncé ». Je bois cette bière depuis plus de 20 ans et je n’ai jamais remarqué qu’elle était rouge foncé. Je devrais probablement commencer à boire dans des endroits plus éclairés. 😉

    Look closely. GUINNESS® beer is not actually black but rather dark ruby red because of the way the ingredients are prepared. Some malted barley is roasted, in a similar way to coffee beans, which is what gives GUINNESS® its distinctive colour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *