> > -LIEU À DÉCOUVRIR > Spectacles Concerts > La ménagerie de Jean-Michel Anctil, au Patriote de Ste-Agathe

La ménagerie de Jean-Michel Anctil, au Patriote de Ste-Agathe

par Benoit Laporte le 6 septembre 2011

dans Spectacles Concerts



Comme beaucoup de Québécois, j connaissais Jean-Michel Anctil par ses apparitions à la LNI, dans des séries télés (450 Chemin du golf, Le cœur a ses raisons, 30 Vies…), ses sketchs sporadiques dans des spectacles d’humour télévisés et son unique film en 2009 De père en flic. Un peu cabotin, cette figure sympathique et énergique me faisait sourire, sans plus.

J’ai toujours trouvé les répliques de l’infortunée Prescilla un peu rétrogrades, tout comme l’infidèle misogyne éméché, éconduit suite à un esclandre sexuel de nature professionnelle. J’ai d’ailleurs souvent pensé que ses deux personnages pourraient faire un couple idéal.

De guerre lasse, j’ai décidé d’assister à son deuxième spectacle : Tel Quel, qu’il perfectionne depuis deux ans et demi, de supplémentaires en supplémentaires.

Râteau, si proche

Mais le moment où la séduction s’est opérée au-delà de l’anecdote, c’est au moment où Râteau est apparu la première fois à l’écran. Cet handicapé intellectuel léger, nerveux, hyperactif et sursautant au moindre mot, nous a aussitôt captivés. Nous vivons en effet avec une personne handicapée, affublée de plusieurs des tics de ce personnage. Ses manies et son défaut de langage ressemblent souvent à ceux de notre fille autiste. D’ailleurs nous la rebaptisons Râteau lors de ses sursauts d’écholalie, de virevoltes, où elle répète inlassablement la même phrase, le visage toute en contorsion.

Durant le spectacle, la fin de la prestation de Râteau nous a particulièrement émus. Après ses habituelles pitreries, Râteau ralentit, et lentement perd un à un ses traits de personne handicapée, suite aux pressions que lui impose la société, qui le force à entrer dans le rang et agir « comme tout le monde ». JM Anctil aurait pu nous remuer encore plus, mais ne s’est pas aventuré sur ce terrain délicat. Dommage. Yvon Deschamps et Martin Matte l’ont déjà fait avec beaucoup de tact,  et succès. Son personnage aurait pu faire avancer, un tout petit peu, la cause de la déficience intellectuelle.

Inspiré de Raymond Devos

La partie du spectacle que j’ai particulièrement apprécié est celle où il interprète trois clochards, discutant sur un banc de parc. Un grand moment. Drôle et émouvant. Un sketch inspiré de Raymond Devos, un des plus grands humoristes qui savait jouer avec les mots et les sentiments. JM Anctil devrait lentement laisser tomber ces personnages surexposés, souvent irritants, pour se concentrer sur ce filon peu exploité au Québec. Ses talents de comédiens et d’improvisateurs lui serviront enfin à sa juste valeur.

Le bordel scénique

Assis dans les premières rangées. Nous avons pu constater de près l’immense talent de cet humoriste stand-up. Évoluant dans un décor encombré, la mise en scène sobre de son frère Dominic a permis de sauver la face. Lors de l’arrivée de Préscilla, par un ascenseur caché dans un tas de boîtes, quelques pièces du décor ont roulé sur la scène. Un peu de trop de distractions pour nous, pauvres pêcheurs.

Le Patriote

À l’été 2011, il s’est installé pendant un mois au pittoresque théâtre Le Patriote, de 650 places, à Ste-Agathe des Monts. JMA a probablement choisi le meilleur des deux mondes : un site idéal pour un humoriste, avec un public en vacances, détendu et réceptif, et un environnement de qualité pour lui et sa petite famille. D’ailleurs à l’entracte, on apercevait ses trois jeunes enfants et sa compagne, parmi les spectateurs.

Introspection

Nous avons découvert un être humain qui a récemment traversé une remise en question professionnelle et un questionnement sur sa vie personnelle. Tout comme beaucoup d’entre nous. Comme un ami, il a su nous faire rire et réfléchir sur la vie et notre destinée.

Je vous invite à parcourir ces deux intéressantes chroniques sur le spectacle Tel Quel sur Cyberpresse d’avril 2009 et sur Canoe, en février 2011.

Sommaire
Date de la critique :
Item :
La ménagerie de Jean-Michel Anctil, au Patriote de Ste-Agathe
Cote de l’auteur :
31star1star1stargraygray


Soumettre un commentaire